Logo
Blog

Concentré d'infos

Blog

LES BILINGUES, ON S’EN FOUT…

… OU PAS !

 

L’Université de Montréal a réalisé une étude sur des personnes bilingues et non bilingues, âgées de 63 à 84 ans.

L’étude du cerveau grâce à des IRM

Lors des tests de reconnaissance visuelle effectués, les bilingues sollicitaient cinq zones de leur cerveau. De leur côté, les non bilingues n’en utilisaient qu’une seule. Bien évidemment, ces résultats ont été obtenus grâce à des IRM fonctionnelles.

Une expérimentation pleine de promesses ?

Donc, il semblerait que maîtriser plusieurs langues optimise la concentration et permet de mieux gérer plusieurs choses en même temps. Ces résultats pourraient déboucher sur une nouvelle méthode d’entraînement cérébral pour repousser les risques de sénilité.

 

Le bilinguisme comme solution à la réduction des risques de sénilité, pourquoi pas ?

img

Comments are closed.